top of page

Qui a inventé le film d'animation ?

L'histoire de l'animation remonte à bien avant l'avènement du cinéma, avec des exemples fascinants trouvés dans les anciennes cultures grecque et chinoise.


Dans la Grèce antique, certaines des premières formes d'animation se retrouvent sur des poteries datant de plus de 2 500 ans. Ces poteries, souvent décorées avec des figures et des scènes de la mythologie grecque, présentent des séquences d'images qui, lorsqu'elles sont observées en succession rapide, créent une illusion de mouvement. Par exemple, un vase peut illustrer une série de figures en mouvement, comme un athlète courant ou un animal en action. Lorsque ces vases sont tournés, les images semblent s'animer, donnant l'impression d'une scène en mouvement.


En Chine, un autre ancêtre de l'animation moderne est la lanterne magique, une invention qui remonte à plus d'un millénaire. Ces lanternes utilisaient des images peintes sur du papier ou du verre, qui étaient insérées dans la lanterne et éclairées de l'intérieur. En faisant défiler les images ou en manipulant les lanternes, les artistes chinois créaient des histoires animées, souvent accompagnées de musique et de narration. Les images sur les lanternes magiques pouvaient être simples ou extrêmement complexes, avec des scènes détaillées et colorées qui racontaient des histoires ou représentaient des scènes de la vie quotidienne.


Le film d'animation est le résultat de l'évolution de différentes techniques et technologies utilisées dans l'histoire du cinéma. Il n'y a donc pas une seule personne qui a "inventé" le film d'animation. Cependant, il y a plusieurs pionniers qui ont contribué à l'histoire du film d'animation en développant des techniques qui ont été utilisées dans les premiers films animés.


Émile Reynaud, un inventeur et artiste français, a joué un rôle crucial dans les débuts du film d'animation. En 1877, il a inventé le praxinoscope, un appareil révolutionnaire qui a amélioré le zoetrope existant. Le praxinoscope utilisait une série d'images dessinées sur des bandes et placées autour de l'intérieur d'un cylindre. Des miroirs au centre du cylindre reflétaient les images, créant une illusion de mouvement lorsque le cylindre tournait. Cette invention a marqué une étape importante dans la création d'illusions de mouvement et a jeté les bases des techniques modernes d'animation. Reynaud n'a pas seulement inventé le praxinoscope, mais a également travaillé sur de nombreuses autres améliorations et variantes, y compris le praxinoscope-théâtre et le praxinoscope à projection. Poursuivant sur cette lancée, Reynaud a développé le Théâtre Optique en 1892. Cette machine était bien plus avancée que le praxinoscope. Elle utilisait une série d'images peintes sur une longue bande de gélatine transparente, qui pouvait être enroulée sur des bobines pour créer une séquence animée. Cette séquence était ensuite projetée sur un grand écran, permettant ainsi une expérience collective semblable à celle du cinéma moderne. Le Théâtre Optique a été présenté au public au Musée Grévin à Paris, où Reynaud a montré plusieurs de ses films, dont "Pauvre Pierrot" et "Autour d'une cabine". Ces projections sont considérées comme les premières représentations de films d'animation projetés devant un public, et elles ont préfiguré l'ère du cinéma. Les contributions d'Émile Reynaud sont d'autant plus remarquables qu'elles ont précédé l'invention du cinématographe par les frères Lumière, ce qui fait de lui un pionnier essentiel dans le développement du film d'animation et du cinéma en général.



J. Stuart Blackton, un réalisateur et producteur de films américain d'origine britannique, est souvent crédité d'avoir réalisé le premier film d'animation en stop-motion, "Humorous Phases of Funny Faces", en 1906. Ce court métrage marque un tournant dans l'histoire du cinéma et de l'animation. Dans "Humorous Phases of Funny Faces", Blackton a utilisé une technique innovante qui impliquait de dessiner des visages et des figures sur un tableau noir, puis de les photographier image par image. Il modifiait légèrement les dessins entre chaque prise pour créer une illusion de mouvement lors de la projection du film. Cette méthode, connue sous le nom d'animation en stop-motion, permettait aux dessins de s'animer et de se transformer de manière fluide et continue à l'écran. Le film présente une série de visages et de figures qui changent d'expression, bougent, interagissent entre eux et même se transforment en objets ou en d'autres personnages. Par exemple, un visage dessiné se transforme en un visage avec une expression différente, ou un personnage dessiné se met à fumer un cigare, avec la fumée s'élevant réellement du cigare dessiné. Ce qui rend "Humorous Phases of Funny Faces" si remarquable, c'est son utilisation pionnière de techniques qui allaient devenir des éléments fondamentaux de l'animation moderne. Blackton a non seulement manipulé les dessins image par image, mais il a aussi utilisé des effets tels que le fading et le double-exposition pour améliorer l'illusion de mouvement et de transformation. La contribution de Blackton à l'histoire du cinéma est significative, car il a non seulement contribué à l'évolution de l'animation, mais a également montré le potentiel du cinéma comme un nouveau médium pour la créativité et l'expression artistique. "Humorous Phases of Funny Faces" est un exemple précoce de la façon dont l'animation peut capturer l'imagination et offrir une forme unique de narration visuelle.



Winsor McCay, un dessinateur de bande dessinée et pionnier de l'animation américain, a créé en 1914 "Gertie the Dinosaur", une œuvre révolutionnaire considérée comme l'un des premiers films d'animation à présenter un personnage de dessin animé avec une personnalité distincte.

"Gertie the Dinosaur" est remarquable non seulement pour son innovation technique, mais aussi pour la façon dont McCay a infusé le personnage de Gertie avec une personnalité vivante et charmante. Gertie n'était pas simplement une série de dessins animés ; elle semblait être un personnage vivant avec des émotions et des réactions propres. Cela représentait une avancée significative par rapport aux animations antérieures, qui se concentraient davantage sur l'innovation technique que sur le développement des personnages.

Pour créer "Gertie the Dinosaur", McCay a dessiné chaque image à la main. Ce processus était extrêmement laborieux et a nécessité des milliers de dessins individuels. Chaque image devait être soigneusement conçue pour assurer une transition fluide vers la suivante, créant ainsi l'illusion du mouvement. Cette méthode d'animation, où chaque cadre est dessiné à la main, est connue sous le nom d'animation traditionnelle ou animation image par image.

Le film a été un succès critique et populaire, démontrant le potentiel du film d'animation comme une forme d'art et de divertissement. McCay a souvent présenté "Gertie the Dinosaur" dans des spectacles de vaudeville, où il interagissait avec l'animation sur scène, créant une performance interactive et divertissante.

La contribution de McCay à l'animation a été profonde. Non seulement il a établi les bases de l'animation de personnages, mais il a également démontré comment l'animation pouvait être utilisée pour raconter des histoires de manière créative et captivante. Son travail a influencé des générations d'animateurs et a jeté les bases de l'industrie de l'animation moderne.




Ces pionniers ont jeté les bases du film d'animation en développant des techniques d'animation qui ont été utilisées et améliorées au fil des décennies suivantes. De nombreux autres artistes, réalisateurs et techniciens ont contribué à l'histoire du film d'animation en créant de nouvelles techniques et en explorant de nouveaux territoires artistiques.


Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page